关闭

关闭

关闭

封号提示

内容

首页 法语原版《恶之花》.pdf

法语原版《恶之花》.pdf

法语原版《恶之花》.pdf

上传者: 小瓣 2010-03-24 评分 0 0 0 0 0 0 暂无简介 简介 举报

简介:本文档为《法语原版《恶之花》pdf》,可适用于外语资料领域,主题内容包含TheProjectGutenbergEBookofLesFleursduMal,byCharlesBaudelaireCopyrightlawsa符等。

TheProjectGutenbergEBookofLesFleursduMal,byCharlesBaudelaireCopyrightlawsarechangingallovertheworldBesuretocheckthecopyrightlawsforyourcountrybeforedownloadingorredistributingthisoranyotherProjectGutenbergeBookThisheadershouldbethefirstthingseenwhenviewingthisProjectGutenbergfilePleasedonotremoveitDonotchangeoredittheheaderwithoutwrittenpermissionPleasereadthe"legalsmallprint,"andotherinformationabouttheeBookandProjectGutenbergatthebottomofthisfileIncludedisimportantinformationaboutyourspecificrightsandrestrictionsinhowthefilemaybeusedYoucanalsofindoutabouthowtomakeadonationtoProjectGutenberg,andhowtogetinvolved**WelcomeToTheWorldofFreePlainVanillaElectronicTexts****eBooksReadableByBothHumansandByComputers,Since*******TheseeBooksWerePreparedByThousandsofVolunteers!*****Title:LesFleursduMalAuthor:CharlesBaudelaireReleaseDate:July,EBook#Yes,wearemorethanoneyearaheadofscheduleThisfilewasfirstpostedonNovember,Edition:Language:FrenchCharactersetencoding:ISOSTARTOFTHEPROJECTGUTENBERGEBOOKLESFLEURSDUMAL***•ProducedbyTonyaAllen,JulieBarkley,JulietSutherland,CharlesFranksandtheOnlineDistributedProofreadingTeamLESFLEURSDUMALparCHARLESBAUDELAIREPréfaceparHenryFRICHETIllustrationPRÉFACECharlesBaudelaireavaitunami,AugustePouletMalassis,ancienélèvedel'écoledesChartes,quis'étaitfaitéditeurpargoûtpourlesraffinementstypographiquesetpourlalittératurequ'iljugeaitenéruditetenartistebeaucoupplusqu'encommerçantaussibiennefitiljamaisfortune,maisseslivresdevenusassezraressontdepuislongtempstrèsrecherchésdesbibliophilesLespoésiesdeBaudelairedisséminéesunpeupartoutdanslespetitsjournauxd'avantgardecommeleCorsaireetjusquedanslagraveRevuedesDeuxMondes,n'avaientpointencore,en,étéréuniesenvolumePouletMalassis,quelegénieoriginaldeBaudelaireenthousiasmait,s'offritdelespubliersousletitredeFleursduMal,titreneuf,audacieux,longtempscherchéettrouvéenfinnonpointparBaudelaireniparl'éditeur,maisparHippolyteBabouLesFleursduMalseprésentaientcommeunbouquetpoétiquecomposédefleursraresetvénéneusesd'unparfumencoreignoréCefutunsuccèssuccèsd'ailleurspréparéparlaRevuedesDeuxMondesqui,enaccueillantunanauparavantquelquespoésiesdeBaudelaire,avaitmissaresponsabilitéàcouvertparunenotesingulièrementprudenteDenosjoursunepareillenoteressembleraitfortàuneréclamedéguisée:Cequinousparaîticimériterl'intérêt,disaitelle,c'estl'expressionvive,curieuse,mêmedanssaviolence,dequelquesdéfaillances,dequelquesdouleursmorales,que,sanslespartagernilesdiscuter,ondoitteniràconnaîtrecommeundessignesdenotretempsIlnoussemble,d'ailleurs,qu'ilestdescasoùlapublicitén'estpasseulementunencouragement,oùellepeutavoirl'influenced'unconseilutileetappelerlevraitalentàsedégager,àsefortifier,enélargissantsesvoies,enétendantsonhorizonC'étaitseméprendreétrangementquedecomptersurlapublicitépouramenerBaudelaireàrésipiscenceleparquetimpérialnepritpastantdeménagementsLelivreàpeineparu,futdéféréauxtribunauxTandisqueBaudelairesehâtaitderecueillirenbrochurelesarticlesjustificatifsd'EdmondThierry,Barbeyd'Aurevilly,CharlesAsselineau,etc,ilsollicitaitl'amitiédeSainteBeuveetdeFlaubert(toutrécemmentpoursuivipouravoirécritMadameBovary),desmoyensdedéfensedontlesminutesontétéconservéesetdontiltransmettaitlateneuràsonavocat,MeChaixd'EstAngeSurleréquisitoiredeMPinard(alorsavocatgénéraletplustardministredel'Intérieur),ledélitd'offenseàlamoralereligieusefutécarté,maisenraisondelapréventiond'outrageàlamoralepubliquesetauxbonnesmoeurs,laCourprononçalasuppressiondesixpièces:Lesbos,Femmesdamnées,leLethé,Acellequiesttropgaie,lesBijouxetlesMétamorphosesduVampire,etlacondamnationàuneamendedel'auteuretdel'éditeur(août)LedommagematérielnefutpasconsidérablepourMalassisl'éditionétaitpresqueépuiséelorsdelasaisieToutd'abord,BaudelairevoulutprotesterOnaretrouvédanssespapierslebrouillondediversprojetsdepréfacesqu'ilabandonnalorsdelaréimpressionàlafoisdiminuéeetaugmentéedesFleursduMalenCettemutilationdesapenséeparautoritédejusticeavaiteupourrésultatderendrelesdirecteursdejournauxetderevuestrèsméfiantsàsonégard,lorsqu'illeurprésentaitquelquespagesdeproseoudespoésiesnouvellessasituationpécuniaires'enressentitIltravaillaitlentement,àsesheures,toujourspréoccupéd'atteindrel'idéaleperfectionetnetraitantd'ailleursquedessujetsauxquelslegrandpublicétaitalors(encoreplusqu'aujourd'hui)complètementétrangerLorsqueBaudelaireposaensacandidatureauxfauteuilsacadémiqueslaissésvacantsparlamortdeScribeetduPèreLacordaire,ilétait,danssapensée,deprotesterainsicontrelacondamnationdesFleursduMalL'insuccèsdeBaudelaireàl'Académien'étaitpasdouteuxSesamis,sesvraisamis,AlfreddeVignyetSainteBeuve,luiconseillèrentdesedésister,cequ'ilfitd'ailleursendestermesdontonapprécialamodestieetlaconvenanceOnabeaucoupparlédelaviedouloureusedeBaudelaire:manqued'argent,santéprécaire,absencedetendresseféminine,carsamaîtresseJeanneDuval,unejoliefilledecouleurqu'ilappelaitsonvasedetristesse,n'étaitqu'unesottedontlecoeuretlapenséeétaientloindeluiSonseulesprit,sonméchantespritétaitdetournerenridiculelesmaniesdesonamiCependantelleétaitcharmante,nousditThéodoredeBanville,elleportaitbiensabrunetêteingénueetsuperbe,couronnéed'unechevelureviolemmentcrespeléeetdontladémarchedereinepleined'unegrâcefarouche,avaitàlafoisquelquechosededivinetdebestialEtBanvilleajoute:BaudelairefaisaitparfoisasseoirJeannedevantluidansungrandfauteuilillaregardaitavecamouretl'admiraitlonguementilluidisaitdesversdansunelanguequ'ellenesavaitpasCertes,c'estlàpeutêtrelemeilleurmoyendecauseravecunefemmedontlesparolesdétonneraient,sansdoute,dansl'ardentesymphoniequechantesabeautémaisilestnaturelaussiquelafemmen'enconviennepasets'étonned'êtreadoréeaumêmetitrequ'unebellechatteBaudelairen'aimaqu'elleetill'aimaexclusivementpoursabeauté,cardepuislongtemps,peutêtredepuistoujours,ilavaitsentiqu'ilétaitseulauprèsd'elle,queleshommessontirrévocablementseulsPersonnenecomprendpersonneNousn'avonsd'autredemeurequenousmêmesToutsondandysmefutfaitdecesplendideisolementToutefoissasensibilitéétaitd'autantplusprofondequ'ellesemblaitmoinsapparenteRiennelarévélaitIlavaitl'airfroid,quelquepeudistant,maisilsubjuguaitSesyeuxcouleurdetabacd'Espagne,sonépaissecheveluresombre,sonélégance,sonintelligence,l'enchantementdesavoixchaudeetbientimbrée,plusencorequesonéloquencenaturellequiluifaisaitdévelopperdesparadoxesavecunemagnifiqueintelligenceetonnesauraitdirequelmagnétismepersonnelquisedégageaitdetouteslesimpressionsrefouléesaudedansdelui,lerendaientextrêmementséduisantHélas!toutescesbellesqualitésneleservirentpointdumoinsfinancièrementilignoraitl'artdemonnayersongénieAinsi,pratiquementdumoins,commetantd'autres,ilsetrouvadesserviparsafierté,sadélicatesse,parlemeilleurdeluimêmeBaudelairehabitaitdansl'îleSaintLouis,surlequaid'Anjou,encevieilettristehôtelPimodanpleindesouvenirssomptueuxetnostalgiquesIlavaitchoisilàunappartementcomposédeplusieurspiècestrèshautesdeplafondetdontlesfenêtress'ouvraientsurlefleuvequirouleseseauxglauquesetindifférentesaumilieudelaviemorbideetfiévreuseLespiècesétaienttapisséesd'unpapierauxlargesrayuresrougesetnoires,couleursdiaboliques,quis'accordaientaveclesdraperiesd'unlourddamasLesmeublesétaientantiques,voluptueuxDelargesfauteuils,deparesseuxdivansinvitaientàlarêverieAuxmursdeslithographiesetdestableauxsignésdesonamiDelacroix,puresmerveillespresquesansimportancealors,maisquesedisputeraientaujourd'huiàcoupsdemillionslesprincesdelafinanceaméricaineAutempsdeBaudelaire,c'estàdireverslemilieududixneuvièmesiècle,l'îleSaintLouisressemblaitparlapaixsilencieusequirégnaitàtraverssesruesetsesquaisàcertainesvillesdeprovinceoùl'onvanutêtechezlevoisin,oùl'ons'attardeàbavarderauseuildesmaisonsetàyprendrelefraisparlesbeauxsoirsd'étéàl'heureoùlanuittombeArtistesetécrivainsallaientsedirebonjoursansquitterleurcostumed'intérieuretflânaientennégligésurlequaiBourbonetsurlequaid'Anjou,siparfaitementdésertsquec'étaitunejoied'yregardercoulerl'eauetd'yboirelalumièreUnjour,Baudelaire,coifféuniquementdesanoirechevelure,prenaitunbaindesoleilsurlequaid'Anjou,toutencroquantdedélicieusespommesdeterrefritesqu'ilprenaituneàunedansuncornetdepapier,lorsquevinrentàpasserencalèchedécouvertedetrèsgrandesdamesamiesdesamère,l'ambassadrice,etquis'amusèrentbeaucoupàvoirainsilepoètepicorerunenourritureaussidémocratiqueL'uned'elles,uneduchesse,fitarrêterlavoitureetappelaBaudelaireC'estdoncbienbon,demandatellecequevousmangezlàGoûtez,madame,ditlepoèteenfaisantleshonneursdesoncornetdepommesdeterrefritesavecunegrâcesuprêmeEtillesamusasibienparcerégalinattenduetparsaconversationqu'ellesseraientrestéeslàjusqu'àlafindumondeQuelquesjoursplustard,laduchesserencontrantBaudelairedanslesalond'unevieilleparenteàelle,luidemandasiellen'auraitpasl'occasiondemangerencoredespommesdeterrefritesNon,madame,réponditfinementlepoète,carellessont,eneffet,trèsbonnes,maisseulementlapremièrefoisqu'onenmangeCettepetiteanecdoteracontéeparleshistoriensdupoèteestdevenueclassiquemaisnousn'avonspurésisterauplaisirdelarépétericiBaudelaire,plusoumoinspauvre,carlafortunelaisséeparsonpèreavaitétédévoréerapidement,futtoujourspleindedélicatesseetdouédecetespritdefinessefaitdebellehumeuretd'ironiesourianteCependantsesembarrasd'argentdevenuschroniques,aussibienquesonétatmaladif,rendirentlamentableslesdernièresannéesdupoèteFrappédeparalysiegénérale,ayantperdulamémoiredesmots,aprèsunelongueagonie,ils'éteignitàquarantesixansSamèreetsonamiCharlesAsselineauétaientàsonchevetSesoeuvresluiontsurvécu,maislaplaced'honneurqu'ilméritaitparsongénieparmilesromantiquesneluifutvraimentaccordéequ'àl'aubedecesiècleOnl'avaittenujusqu'alorspouruntrèshabileciseleurdephrases,leBenvenutoCellinidesvers,maisc'étaitpresqueunincompris,unnévroséIlcommença,diton,parétonnerlessots,maisildevaitétonnerbiendavantagelesgensd'espritenlaissantàlapostéritécelivreimmortel:lesFleursduMalHenryFRICHETAULECTEURLasottise,l'erreur,lepéché,lalésine,Occupentnosespritsettravaillentnoscorps,Etnousalimentonsnosaimablesremords,CommelesmendiantsnourrissentleurvermineNospéchéssonttêtus,nosrepentirssontlâches,Nousnousfaisonspayergrassementnosaveux,Etnousrentronsgaîmentdanslecheminbourbeux,CroyantpardevilspleurslavertoutesnostachesSurl'oreillerdumalc'estSatanTrismégisteQuibercelonguementnotreespritenchanté,EtlerichemétaldenotrevolontéEsttoutvaporiséparcesavantchimisteC'estleDiablequitientlesfilsquinousremuent!AuxobjetsrépugnantsnoustrouvonsdesappasChaquejourversl'Enfernousdescendonsd'unpas,Sanshorreur,àtraversdesténèbresquipuentAinsiqu'undébauchépauvrequibaiseetmangeLeseinmartyriséd'uneantiquecatin,NousvolonsaupassageunplaisirclandestinQuenouspressonsbienfortcommeunevieilleorangeSerré,fourmillant,commeunmilliond'helminthes,DansnoscerveauxriboteunpeupledeDémons,Et,quandnousrespirons,laMortdansnospoumonsDescend,fleuveinvisible,avecdesourdesplaintesSileviol,lepoison,lepoignard,l'incendie,N'ontpasencorebrodédeleursplaisantsdesseinsLecanevasbanaldenospiteuxdestins,C'estquenotreâme,hélas!n'estpasassezhardieMaisparmileschacals,lespanthères,leslices,Lessinges,lesscorpions,lesvautours,lesserpents,Lesmonstresglapissants,hurlants,grognants,rampantsDanslaménagerieinfâmedenosvices,Ilenestunpluslaid,plusméchant,plusimmonde!Quoiqu'ilnepoussenigrandsgestesnigrandscris,IlferaitvolontiersdelaterreundébrisEtdansunbâillementavaleraitlemondeC'estl'Ennui!L'oeilchargéd'unpleurinvolontaire,Ilrêved'échafaudsenfumantsonhoukaTuleconnais,lecteur,cemonstredélicat,Hypocritelecteur,monsemblable,monfrère!SPLEENETIDÉALBENEDICTIONLorsque,parundécretdespuissancessuprêmes,LePoèteapparaîtencemondeennuyé,SamèreépouvantéeetpleinedeblasphèmesCrispesespoingsversDieu,quilaprendenpitié:Ah!quen'aijemisbastoutunnoeuddevipères,Plutôtquedenourrircettedérision!MauditesoitlanuitauxplaisirséphémèresOùmonventreaconçumonexpiation!Puisquetum'aschoisieentretouteslesfemmesPourêtreledégoûtdemontristemari,Etquejenepuispasrejeterdanslesflammes,Commeunbilletd'amour,cemonstrerabougri,Jeferairejaillirlahainequim'accableSurl'instrumentmauditdetesméchancetés,Etjetordraisibiencetarbremisérable,Qu'ilnepourrapoussasesboutonsempestés!Elleravaleainsil'écumedesahaine,Et,necomprenantpaslesdesseinséternels,EllemêmeprépareaufonddelaGéhenneLesbûchersconsacrésauxcrimesmaternelsPourtant,souslatutelleinvisibled'unAnge,L'Enfantdéshérités'enivredesoleil,Etdanstoutcequ'ilboitetdanstoutcequ'ilmangeRetrouvel'ambroisieetlenectarvermeilIljoueaveclevent,causeaveclenuageEts'enivreenchantantduchemindelacroixEtl'EspritquilesuitdanssonpèlerinagePleuredelevoirgaicommeunoiseaudesboisTousceuxqu'ilveutaimerl'observentaveccrainte,Oubien,s'enhardissantdesatranquillité,Cherchentàquisauraluitireruneplainte,Etfontsurluil'essaideleurférocitéDanslepainetlevindestinésàsaboucheIlsmêlentdelacendreavecd'impurscrachatsAvechypocrisieilsjettentcequ'iltouche,Ets'accusentd'avoirmisleurspiedsdanssespasSafemmevacriantsurlesplacespubliques:Puisqu'ilmetrouveassezbellepourm'adorer,Jeferailemétierdesidolesantiques,EtcommeellesjeveuxmefaireredorerEtjemesoûleraidenard,d'encens,demyrrhe,Degénuflexions,deviandesetdevins,Poursavoirsijepuisdansuncoeurquim'admireUsurperenriantleshommagesdivins!Et,quandjem'ennuîraidecesfarcesimpies,JeposeraisurluimafrêleetfortemainEtmesongles,pareilsauxonglesdesharpies,Saurontjusqu'àsoncoeursefrayeruncheminCommeuntoutjeuneoiseauquitrembleetquipalpite,J'arracheraicecoeurtoutrougedesonsein,Et,pourrassasiermabêtefavorite,Jeleluijetteraiparterreavecdédain!VersleCiel,oùsonoeilvoituntrônesplendide,LePoètesereinlèvesesbraspieux,EtlesvasteséclairsdesonespritlucideLuidérobentl'aspectdespeuplesfurieux:Soyezbéni,monDieu,quidonnezlasouffranceCommeundivinremèdeànosimpuretés,EtcommelameilleureetlapluspureessenceQuipréparelesfortsauxsaintesvoluptés!JesaisquevousgardezuneplaceauPoèteDanslesrangsbienheureuxdessaintesLégions,Etquevousl'invitezàl'éternellefêteDesTrônes,desVertus,desDominationsJesaisqueladouleurestlanoblesseuniqueOùnemordrontjamaislaterreetlesenfers,Etqu'ilfautpourtressermacouronnemystiqueImposertouslestempsettouslesuniversMaislesbijouxperdusdel'antiquePalmyre,Lesmétauxinconnus,lesperlesdelamer,Parvotremainmontés,nepourraientpassuffireAcebeaudiadèmeéblouissantetclairCarilneserafaitquedepurelumière,Puiséeaufoyersaintdesrayonsprimitifs,Etdontlesyeuxmortels,dansleursplendeurentière,Nesontquedesmiroirsobscurcisetplaintifs!L'ALBATROSSouvent,pours'amuser,leshommesd'équipagePrennentdesalbatros,vastesoiseauxdesmers,Quisuivent,indolentscompagnonsdevoyage,LenavireglissantsurlesgouffresamersApeinelesontilsdéposéssurlesplanches,Quecesroisdel'azur,maladroitsethonteux,LaissentpiteusementleursgrandesailesblanchesCommedesavironstraîneràcôtéd'euxCevoyageurailé,commeilestgaucheetveule!Lui,naguèresibeau,qu'ilestcomiqueetlaid!L'unagacesonbecavecunbrûlegueule,L'autremime,enboitant,l'infirmequivolait!LePoèteestsemblableauprincedesnuéesQuihantelatempêteetseritdel'archerExilésurlesolaumilieudeshuées,Sesailesdegéantl'empêchentdemarcherELEVATIONAudessusdesétangs,audessusdesvallées,Desmontagnes,desbois,desnuages,desmers,Pardelàlesoleil,pardelàleséthers,Pardelàlesconfinsdessphèresétoilées,Monesprit,tutemeusavecagilité,Et,commeunbonnageurquisepâmedansl'onde,Tusillonnesgaîmentl'immensitéprofondeAvecuneindicibleetmâlevoluptéEnvoletoibienloindecesmiasmesmorbides,Vatepurifierdansl'airsupérieur,Etbois,commeunepureetdivineliqueur,LefeuclairquiremplitlesespaceslimpidesDerrièrelesennuisetlesvasteschagrinsQuichargentdeleurpoidsl'existencebrumeuse,Heureuxceluiquipeutd'uneailevigoureuseS'élancerversleschampslumineuxetsereins!Celuidontlespensers,commedesalouettes,Verslescieuxlematinprennentunlibreessor,QuiplanesurlavieetcomprendsanseffortLelangagedesfleursetdeschosesmuettes!LESPHARESRubens,fleuved'oubli,jardindelaparesse,Oreillerdechairfraîcheoùl'onnepeutaimer,Maisoùlavieafflueets'agitesanscesse,Commel'airdanslecieletlamerdanslamerLéonarddeVinci,miroirprofondetsombre,Oùdesangescharmants,avecundouxsourisToutchargédemystère,apparaissentàl'ombreDesglaciersetdespinsquifermentleurpaysRembrandt,tristehôpitaltoutremplidemurmures,Etd'ungrandcrucifixdécoréseulement,Oùlaprièreenpleurss'exhaledesordures,Etd'unrayond'hivertraversébrusquementMichelAnge,lieuvagueoùl'onvoitdesHerculesSemêleràdesChrist,etselevertoutdroitsDesfantômespuissants,quidanslescrépusculesDéchirentleursuaireenétirantleursdoigtsColèresdeboxeur,impudencesdefaune,Toiquisusramasserlabeautédesgoujats,Grandcoeurgonfléd'orgueil,hommedébileetjaune,Puget,mélancoliqueempereurdesforçatsWatteau,cecarnavaloùbiendescoeursillustres,Commedespapillons,errentenflamboyant,DécorsfraisetlégerséclairéspardeslustresQuiversentlafolieàcebaltournoyantGoya,cauchemarpleindechosesinco

用户评论(0)

0/200

精彩专题

上传我的资料

每篇奖励 +2积分

资料评价:

/28
仅支持在线阅读

意见
反馈

立即扫码关注

爱问共享资料微信公众号

返回
顶部