下载
加入VIP
  • 专属下载券
  • 上传内容扩展
  • 资料优先审核
  • 免费资料无限下载

上传资料

关闭

关闭

关闭

封号提示

内容

首页 Sartre - Les mots

Sartre - Les mots.pdf

Sartre - Les mots

cicada
2009-12-20 0人阅读 举报 0 0 0 暂无简介

简介:本文档为《Sartre - Les motspdf》,可适用于人文社科领域

JeanPaulSartreLesMotsAmadameZILireEnAlsace,auxenvironsde,uninstituteuraccabléd'enfantsconsentitàsefaireépicierCedéfroquévoulutunecompensation:puisqu'ilrenonçaitàformerlesesprits,undesesfilsformeraitlesâmesilyauraitunpasteurdanslafamille,ceseraitCharlesCharlessedéroba,préféracourirlesroutessurlatraced'uneécuyèreOnretournasonportraitcontrelemuretfitdéfensedeprononcersonnomAquiletourAugustesehâtad'imiterlesacrificepaternel:ilentradanslenégoceets'entrouvabienRestaitLouis,quin'avaitpasdeprédispositionmarquée:lepères'emparadecegarçontranquilleetlefitpasteurenuntournemainPlustardLouispoussal'obéissancejusqu'àengendreràsontourunpasteur,AlbertSchweitzer,dontonsaitlacarrièreCependant,Charlesn'avaitpasretrouvésonécuyèrelebeaugestedupèrel'avaitmarqué:ilgardatoutesavielegoûtdusublimeetmitsonzèleàfabriquerdegrandescirconstancesavecdepetitsévénementsIlnesongeaitpas,commeonvoit,àéluderlavocationfamiliale:ilsouhaitaitsevoueràuneformeatténuéedespiritualité,àunsacerdocequiluipermîtlesécuyèresLeprofessoratfitl'affaire:Charleschoisitd'enseignerl'allemandIlsoutintunethèsesurHansSachs,optapourlaméthodedirectedontilseditplustardl'inventeur,publia,aveclacollaborationdeMSimonnot,unDeutschesLesebuchestimé,fitunecarrièrerapide:Mâcon,Lyon,ParisAParis,pourladistributiondesprix,ilprononçaundiscoursquieutleshonneursd'untirageàpart:«MonsieurleMinistre,Mesdames,Messieurs,meschersenfants,vousnedevineriezjamaisdequoijevaisvousparleraujourd'hui!Delamusique!»IlexcellaitdanslesversdecirconstanceIlavaitcoutumededireauxréunionsdefamille:«Louisestlepluspieux,Augusteleplusrichemoijesuisleplusintelligent»Lesfrèresriaient,lesbellessœurspinçaientleslèvresAMâcon,CharlesSchweitzeravaitépouséLouiseGuillemin,filled'unavouécatholiqueElledétestasonvoyagedenoces:ill'avaitenlevéeavantlafindurepasetjetéedansuntrainAsoixantedixans,Louiseparlaitencoredelasaladedepoireauxqu'onleuravaitserviedansunbuffetdegare:«Ilprenaittoutleblancetmelaissaitlevert»IlspassèrentquinzejoursenAlsacesansquitterlatablelesfrèresseracontaientenpatoisdeshistoiresscatologiquesdetempsentemps,lepasteursetournaitversLouiseetlesluitraduisait,parcharitéchrétienneEllenetardapasàsefairedélivrerdescertificatsdecomplaisancequiladispensèrentducommerceconjugaletluidonnèrentledroitdefairechambreàpartelleparlaitdesesmigraines,pritl'habitudedes'aliter,semitàdétesterlebruit,lapassion,lesenthousiasmes,toutelagrosseviefrusteetthéâtraledesSchweitzerCettefemmeviveetmalicieusemaisfroidepensaitdroitetmal,parcequesonmaripensaitbienetdetraversparceLesMotsqu'ilétaitmenteuretcrédule,elledoutaitdetout:«Ilsprétendentquelaterretournequ'estcequ'ilsensavent»Entouréedevertueuxcomédiens,elleavaitprisenhainelacomédieetlavertuCetteréalistesifine,égaréedansunefamilledespiritualistesgrossierssefitvoltairiennepardéfisansavoirluVoltaireMignonneetreplète,cynique,enjouée,elledevintlanégationpured'unhaussementdesourcils,d'unimperceptiblesourire,elleréduisaitenpoudretouteslesgrandesattitudes,pourellemêmeetsansquepersonnes'enaperçûtSonorgueilnégatifetsonégoïsmederefusladévorèrentEllenevoyaitpersonne,ayanttropdefiertépourbriguerlapremièreplace,tropdevanitépoursecontenterdelaseconde«Sachez,disaitelle,vouslaisserdésirer»Onladésirabeaucoup,puisdemoinsenmoins,et,fautedelavoir,onfinitparl'oublierEllenequittaplusguèresonfauteuilousonlitNaturalistesetpuritainscettecombinaisondevertusestmoinsrarequ'onnepenselesSchweitzeraimaientlesmotscrusqui,toutenrabaissanttrèschrétiennementlecorps,manifestaientleurlargeconsentementauxfonctionsnaturellesLouiseaimaitlesmotscouvertsEllelisaitbeaucoupderomanslestesdontelleappréciaitmoinsl'intriguequelesvoilestransparentsquil'enveloppaient:«C'estosé,c'estbienécrit,disaitelled'unairdélicatGlissez,mortels,n'appuyezpas!»CettefemmedeneigepensamourirderireenlisantLaFilledefeud'AdolpheBelotElleseplaisaitàraconterdeshistoiresdenuitsdenocesquifinissaienttoujoursmal:tantôtlemari,danssahâtebrutale,rompaitlecoudesafemmecontreleLireboisdulitettantôt,c'étaitlajeuneépouséequ'onretrouvait,aumatin,réfugiéesurl'armoire,nueetfolleLouisevivaitdansledemijourCharlesentraitchezelle,repoussaitlespersiennes,allumaittoutesleslampes,ellegémissaitenportantlamainàsesyeux:«Charles!tum'éblouis!»Maissesrésistancesnedépassaientpasleslimitesd'uneoppositionconstitutionnelle:Charlesluiinspiraitdelacrainte,unprodigieuxagacement,parfoisaussidel'amitié,pourvuqu'ilnelatouchâtpasElleluicédaitsurtoutdèsqu'ilsemettaitàcrierIlluifitquatreenfantsparsurprise:unefillequimourutenbasâge,deuxgarçons,uneautrefilleParindifférenceouparrespect,ilavaitpermisqu'onlesélevâtdanslareligioncatholiqueIncroyante,LouiselesfitcroyantspardégoûtduprotestantismeLesdeuxgarçonsprirentlepartideleurmèreelleleséloignadoucementdecepèrevolumineuxCharlesnes'enaperçutmêmepasL'aîné,Georges,entraàPolytechniquelesecond,Émile,devintprofesseurd'allemandIlm'intrigue:jesaisqu'ilestrestécélibatairemaisqu'ilimitaitsonpèreentout,bienqu'ilnel'aimâtpasPèreetfilsfinirentparsebrouillerilyeutdesréconciliationsmémorablesÉmilecachaitsavieiladoraitsamèreet,jusqu'àlafin,ilgardal'habitudedeluifaire,sansprévenir,desvisitesclandestinesillacouvraitdebaisersetdecaressespuissemettaitàparlerdupère,d'abordironiquementpuisavecrageetlaquittaitenclaquantlaporteEllel'aimait,jecrois,maisilluifaisaitpeur:cesdeuxhommesrudesetdifficileslafatiguaientetelleleurpréféraitGeorgesquin'étaitLesMotsjamaislàÉmilemouruten,foudesolitude:soussonoreiller,ontrouvaunrevolvercentpairesdechaussettestrouées,vingtpairesdesoulierséculésdanssesmallesAnneMarie,lafillecadette,passasonenfancesurunechaiseOnluiappritàs'ennuyer,àsetenirdroite,àcoudreElleavaitdesdons:oncrutdistinguédeleslaisserenfrichedel'éclat:onpritsoindeleluicacherCesbourgeoismodestesetfiersjugeaientlabeautéaudessusdeleursmoyensouaudessousdeleurconditionilslapermettaientauxmarquisesetauxputainsLouiseavaitl'orgueilleplusaride:depeurd'êtredupeelleniaitchezsesenfants,chezsonmari,chezellemêmelesqualitéslesplusévidentesCharlesnesavaitpasreconnaîtrelabeautéchezlesautres:illaconfondaitaveclasanté:depuislamaladiedesafemme,ilseconsolaitavecdefortesidéalistes,moustachuesetcolorées,quiseportaientbienCinquanteansplustard,enfeuilletantunalbumdefamille,AnneMaries'aperçutqu'elleavaitétébelleApeuprèsverslemêmetempsqueCharlesSchweitzerrencontraitLouiseGuillemin,unmédecindecampagneépousalafilled'unrichepropriétairepérigourdinets'installaavecelledanslatristegrandruedeThiviers,enfacedupharmacienAulendemaindumariage,ondécouvritquelebeaupèren'avaitpaslesouOutré,ledocteurSartrerestaquaranteanssansadresserlaparoleàsafemmeàtable,ils'exprimaitparsignes,ellefinitparl'appeler«monpensionnaire»Ilpartageaitsonlit,pourtant,et,detempsàautre,sansunLiremot,l'engrossait:elleluidonnadeuxfilsetunefillecesenfantsdusilences'appelèrentJeanBaptiste,JosephetHélèneHélèneépousasurletardunofficierdecavaleriequidevintfouJosephfitsonservicedansleszouavesetseretiradebonneheurechezsesparentsIln'avaitpasdemétier:prisentrelemutismedel'unetlescriailleriesdel'autre,ildevintbègueetpassasavieàsebattrecontrelesmotsJeanBaptistevoulutpréparerNavale,pourvoirlamerEn,àCherbourg,officierdemarineetdéjàrongéparlesfièvresdeCochinchine,ilfitlaconnaissanced'AnneMarieSchweitzer,s'emparadecettegrandefilledélaissée,l'épousa,luifitunenfantaugalop,moi,ettentadeseréfugierdanslamortMourirn'estpasfacile:lafièvreintestinalemontaitsanshâte,ilyeutdesrémissionsAnneMarielesoignaitavecdévouement,maissanspousserl'indécencejusqu'àl'aimerLouisel'avaitprévenuecontrelavieconjugale:aprèsdesnocesdesang,c'étaitunesuiteinfiniedesacrifices,coupéedetrivialitésnocturnesAl'exempledesamère,mamèrepréféraledevoirauplaisirEllen'avaitpasbeaucoupconnumonpère,niavantniaprèslemariage,etdevaitparfoissedemanderpourquoicetétrangeravaitchoisidemourirentresesbrasOnletransportadansunemétairieàquelqueslieuesdeThivierssonpèrevenaitlevisiterchaquejourencarrioleLesveillesetlessoucisépuisèrentAnneMarie,sonlaittarit,onmemitennourricenonloindelàetjem'appliquai,moiaussi,àmourir:d'entériteetpeutêtrederessentimentAvingtLesMotsans,sansexpérienceniconseils,mamèresedéchiraitentredeuxmoribondsinconnussonmariagederaisontrouvaitsavéritédanslamaladieetledeuilMoi,jeprofitaisdelasituation:àl'époque,lesmèresnourrissaientellesmêmesetlongtempssanslachancedecettedoubleagonie,j'eusseétéexposéauxdifficultésd'unsevragetardifMalade,sevréparlaforceàneufmois,lafièvreetl'abrutissementm'empêchèrentdesentirlederniercoupdeciseauxquitranchelesliensdelamèreetdel'enfantjeplongeaidansunmondeconfus,peupléd'hallucinationssimplesetdefrustesidolesAlamortdemonpère,AnneMarieetmoi,nousnousréveillâmesd'uncauchemarcommunjeguérisMaisnousétionsvictimesd'unmalentendu:elleretrouvaitavecamourunfilsqu'ellen'avaitjamaisquittévraimentjereprenaisconnaissancesurlesgenouxd'uneétrangèreSansargentnimétier,AnneMariedécidaderetournervivrechezsesparentsMaisl'insolenttrépasdemonpèreavaitdésobligélesSchweitzer:ilressemblaittropàunerépudiationPourn'avoirsunileprévoirnileprévenir,mamèrefutréputéecoupable:elleavaitpris,àl'étourdie,unmariquin'avaitpasfaitd'usagePourlalongueArianequirevintàMeudon,avecunenfantdanslesbras,toutlemondefutparfait:mongrandpèreavaitdemandésaretraite,ilrepritduservicesansunmotdereprochemagrandmère,ellemême,eutletriomphediscretMaisAnneMarie,glacéedereconnaissance,devinaitleblâmesouslesbonsprocédés:lesfamilles,biensûr,préfèrentlesveuvesauxLirefillesmères,maisc'estdejustessePourobtenirsonpardon,ellesedépensasanscompter,tintlamaisondesesparents,àMeudonpuisàParis,sefitgouvernante,infirmière,majordome,damedecompagnie,servante,sanspouvoirdésarmerl'agacementmuetdesamèreLouisetrouvaitfastidieuxdefairelemenutouslesmatinsetlescomptestouslessoirsmaisellesupportaitmalqu'onlesfîtàsaplaceelleselaissaitdéchargerdesesobligationsens'irritantdeperdresesprérogativesCettefemmevieillissanteetcyniquen'avaitqu'uneillusionellesecroyaitindispensableL'illusions'évanouit:LouisesemitàjalousersafillePauvreAnneMarie:passive,onl'eûtaccuséed'êtreunechargeactive,onlasoupçonnaitdevouloirrégenterlamaisonPouréviterlepremierécueil,elleeutbesoindetoutsoncourage,pouréviterlesecond,detoutesonhumilitéIlnefallutpaslongtempspourquelajeuneveuveredevîntmineure:uneviergeavectacheOnneluirefusaitpasl'argentdepoche:onoubliaitdeluiendonnerelleusasagarderobejusqu'àlatramesansquemongrandpères'avisâtdelarenouvelerApeinetoléraitonqu'ellesortîtseuleLorsquesesanciennesamies,mariéespourlaplupart,l'invitaientàdîner,ilfallaitsolliciterlapermissionlongtempsàl'avanceetpromettrequ'onlaramèneraitavantdixheuresAumilieudurepas,lemaîtredemaisonselevaitdetablepourlareconduireenvoiturePendantcetemps,enchemisedenuit,mongrandpèrearpentaitsachambreàcoucher,montreenmainSurlederniercoupdedixheures,iltonnaitLesLesMotsinvitationssefirentplusraresetmamèresedégoûtadeplaisirssicoûteuxLamortdeJeanBaptistefutlagrandeaffairedemavie:ellerenditmamèreàseschaînesetmedonnalalibertéIln'yapasdebonpère,c'estlarèglequ'onn'entiennepasgriefauxhommesmaisauliendepaternitéquiestpourriFairedesenfants,riendemieuxenavoir,quelleiniquité!Eûtilvécu,monpèresefûtcouchésurmoidetoutsonlongetm'eûtécraséParchance,ilestmortenbasâgeaumilieudesÉnéesquiportentsurledosleursAnchises,jepassed'uneriveàl'autre,seuletdétestantcesgéniteursinvisiblesàchevalsurleursfilspourtoutelaviej'ailaisséderrièremoiunjeunemortquin'eutpasletempsd'êtremonpèreetquipourraitêtre,aujourd'hui,monfilsFutceunmalouunbienJenesaismaisjesouscrisvolontiersauverdictd'unéminentpsychanalyste:jen'aipasdeSurmoiCen'estpastoutdemourir:ilfautmouriràtempsPlustard,jemefussesenticoupableunorphelinconscientsedonnetort:offusquésparsavue,sesparentssesontretirésdansleursappartementsducielMoi,j'étaisravi:matristeconditionimposaitlerespect,fondaitmonimportancejecomptaismondeuilaunombredemesvertusMonpèreavaiteulagalanteriedemouriràsestorts:magrandmèrerépétaitqu'ils'étaitdérobéàsesdevoirsmongrandpère,justementfierdelalongévitéSchweitzer,n'admettaitpasqu'ondisparûtàtrenteansàlalumièredecedécèssuspect,ilenvintàdouterquesongendreeûtjamaisexistéet,pourfinir,ilLirel'oubliaJen'eusmêmepasàl'oublier:enfilantàl'anglaise,JeanBaptistem'avaitrefuséleplaisirdefairesaconnaissanceAujourd'huiencore,jem'étonnedupeuquejesaissurluiIlaaimé,pourtant,ilavouluvivre,ils'estvumourircelasuffitpourfairetoutunhommeMaisdecethommelà,personne,dansmafamille,n'asumerendrecurieuxPendantplusieursannées,j'aipuvoir,audessusdemonlit,leportraitd'unpetitofficierauxyeuxcandides,aucrânerondetdégarni,avecdefortesmoustaches:quandmamères'estremariée,leportraitadisparuPlustard,j'aihéritédelivresquiluiavaientappartenu:unouvragedeLeDantecsurl'avenirdelascience,unautredeWeber,intitulé:Verslepositivismeparl'idéalismeabsoluIlavaitdemauvaiseslecturescommetoussescontemporainsDanslesmarges,j'aidécouvertdesgriffonnagesindéchiffrables,signesmortsd'unepetiteilluminationquifutvivanteetdansanteauxenvironsdemanaissanceJ'aivenduleslivres:cedéfuntmeconcernaitsipeuJeleconnaisparouïdire,commeleMasquedeFeroulechevalierd'Éonetcequejesaisdeluineserapportejamaisàmoi:s'ilm'aaimé,s'ilm'aprisdanssesbras,s'ilatournéverssonfilssesyeuxclairs,aujourd'huimangés,personnen'enagardémémoire:cesontdespeinesd'amourperduesCepèren'estpasmêmeuneombre,pasmêmeunregard:nousavonspeséquelquetemps,luietmoi,surlamêmeterre,voilàtoutPlutôtquelefilsd'unmort,onm'afaitentendrequej'étaisl'enfantdumiracleDelàvient,sansaucundoute,monincroyablelégèretéJenesuispasunchef,nin'aspireàledevenirLesMotsCommander,obéir,c'esttoutunLeplusautoritairecommandeaunomd'unautre,d'unparasitesacrésonpère,transmetlesabstraitesviolencesqu'ilsubitDemaviejen'aidonnéd'ordresansrire,sansfairerirec'estquejenesuispasrongéparlechancredupouvoir:onnem'apasapprisl'obéissanceAquiobéiraisjeOnmemontreunejeunegéante,onmeditquec'estmamèreDemoimême,jelaprendraisplutôtpourunesœuraînéeCetteviergeenrésidencesurveillée,soumiseàtous,jevoisbienqu'elleestlàpourmeservirJel'aime:maiscommentlarespecteraisje,sipersonnenelarespecteIlyatroischambresdansnotremaison:celledemongrandpère,celledemagrandmère,celledes«enfants»Les«enfants»,c'estnous:pareillementmineursetpareillemententretenusMaistousleségardssontpourmoiDansmachambre,onamisunlitdejeunefilleLajeunefilledortseuleets'éveillechastementjedorsencorequandellecourtprendreson«tub»àlasalledebainsellereviententièrementvêtue:commentseraisjenéd'elleEllemeracontesesmalheursetjel'écouteaveccompassion:plustardjel'épouseraipourlaprotégerJeleluipromets:j'étendraimamainsurelle,jemettraimajeuneimportanceàsonservicePensetonquejevaisluiobéirJ'ailabontédecéderàsesprièresEllenemedonnepasd'ordresd'ailleurs:elleesquisseenmotslégersunavenirqu'ellemelouedebienvouloirréaliser:«Monpetitchériserabienmignon,bienraisonnable,ilvaselaissermettredesgouttesdansleLirenezbiengentiment»JemelaisseprendreaupiègedecesprophétiesdouillettesRestaitlepatriarche:ilressemblaittantàDieulePèrequ'onleprenaitsouventpourluiUnjour,ilentradansuneégliseparlasacristielecurémenaçaitlestièdesdesfoudrescélestes:«Dieuestlà!Ilvousvoit!»Toutàcouplesfidèlesdécouvrirent,souslachaire,ungrandvieillardbarbuquilesregardait:ilss'enfuirentD'autresfois,mongrandpèredisaitqu'ilss'étaientjetésàsesgenouxIlpritgoûtauxapparitionsAumoisdeseptembre,ilsemanifestadansuncinémad'Arcachon:nousétionsaubalcon,mamèreetmoi,quandilréclamalalumièred'autresmessieursfaisaientautourdeluilesangesetcriaient:«Victoire!Victoire!»DieumontasurlascèneetlutlecommuniquédelaMarneDutempsquesabarbeétaitnoire,ilavaitétéJéhovahetjesoupçonnequ'Émileestmortdelui,indirectementCeDieudecolèresegorgeaitdusangdesesfilsMaisj'apparaissaisautermedesalonguevie,sabarbeavaitblanchi,letabacl'avaitjaunieetlapaterniténel'amusaitplusM'eûtilengendré,cependant,jecroisbienqu'iln'eûtpus'empêcherdem'asservir:parhabitudeMachancefutd'apparteniràunmort:unmortavaitversélesquelquesgouttesdespermequifontleprixordinaired'unenfantj'étaisunfiefdusoleil,mongrandpèrepouvaitjouirdemoisansmeposséder:jefussa«merveille»parcequ'ilsouhaitaitfinirsesjoursenvieillardémerveilléilpritlepartidemeconsidérercommeunefaveursingulièredudestin,commeundongratuitettoujoursrévocablequ'eûtilexigédemoiJeLesMotslecomblaisparmaseuleprésenceIlfutleDieud'AmouraveclabarbeduPèreetleSacréCœurduFilsilmefaisaitl'impositi

用户评价(0)

关闭

新课改视野下建构高中语文教学实验成果报告(32KB)

抱歉,积分不足下载失败,请稍后再试!

提示

试读已结束,如需要继续阅读或者下载,敬请购买!

评分:

/43

VIP

意见
反馈

免费
邮箱