下载
加入VIP
  • 专属下载券
  • 上传内容扩展
  • 资料优先审核
  • 免费资料无限下载

上传资料

关闭

关闭

关闭

封号提示

内容

首页 Alain - Les Idees et les Ages

Alain - Les Idees et les Ages.pdf

Alain - Les Idees et les Ages

UC
2012-09-27 0人阅读 举报 0 0 0 暂无简介

简介:本文档为《Alain - Les Idees et les Agespdf》,可适用于人文社科领域

Alain(ÉmileChartier)()LesidéesetlesâgesLivresIàIXUndocumentproduitenversionnumériqueparMmeMarcelleBergeron,Professeureàlaretraitedel’ÉcoleDominiqueRacinedeChicoutimi,QuébecetcollaboratricebénévoleCourriel:mailto:mabergeronvideotroncaSiteweb:http:wwwgeocitiescomareqchicoutimivalinDanslecadredelacollection:"Lesclassiquesdessciencessociales"dirigéeetfondéeparJeanMarieTremblay,professeurdesociologieauCégepdeChicoutimiSiteweb:http:wwwuqacuquebeccazoneClassiquesdessciencessocialesindexhtmlUnecollectiondéveloppéeencollaborationaveclaBibliothèquePaulÉmileBouletdel'UniversitéduQuébecàChicoutimiSiteweb:http:bibliothequeuqacuquebeccaindexhtmAlain(ÉmileChartier)(),Lesidéesetlesâges(livresIàIX)UndocumentproduitenversionnumériqueparMmeMarcelleBergeron,bénévole,professeureàlaretraiedel’ÉcoleDominiqueRacinedeChicoutimi,Québeccourriel:mailto:mabergeronvideotroncasiteweb:http:wwwgeocitiescomareqchicoutimivalinàpartirde:Alain(ÉmileChartier()LesidéesetlesâgesLivresIàIXinclusivementUneéditionélectroniqueréaliséedulivred’Alain(ÉmileChartier)publiéen,Lesidéesetlesâges(LivresIàIXinclusivement)Paris:LeClubdumeilleurlivreCollection“Essais”,,pagesOuvrageoriginalementpubliéparlesÉditionsGallimard,(volumes)et(volume)Policesdecaractèresutilisée:Pourletexte:Times,pointsPourlescitations:TimespointsPourlesnotesdebasdepage:Times,pointsÉditionélectroniqueréaliséeavecletraitementdetextesMicrosoftWordpourMacintoshMiseenpagesurpapierformatLETTRE(USletter),’’x’’)ÉditioncomplétéelenovembreàChicoutimi,QuébecAlain(ÉmileChartier)(),Lesidéesetlesâges(livresIàIX)TabledesmatièresLesidéesetlesâgesAvantProposLivrepremier:LesommeilILanuitIILebonheurdedormirIIICequec'estquesommeilIVDel'insomnieVDelafatigueVILaconscienceVIILegrandsommeilLivredeuxième:LessongesILesperceptionsfaussesIIL'objetdesrêvesIIILecorpshumainIVLasibylleVDesrécitsVIL'expérienceVIILemondeLivretroisième:LescontesICequiestpropreauxcontesIIIdéesd'enfanceIIIMagieIVLemondehumainVDelaguerreVIDuromanesqueVIIDelamétaphoreLivrequatrième:lesjeuxILestravauxIILesœuvresIIILetravailenfantinIVLejeuVLepeupleenfantVILesjeuxvirilsVIIDelachanceAlain(ÉmileChartier)(),Lesidéesetlesâges(livresIàIX)Livrecinquième:LessignesIL'aileIILamainIIILavoixIVEntendreVLesnomsVILesnourricesVIILesmusesLivresixième:LesamoursILepremieramourIILedésirIIIL'amourIVPassionstristesVLecoupleVILesamitiésVIILafidélitéLivreseptième:LesmétiersIL'âged'orIIProlétairesIIIPaysansetmarinsIVBourgeoisVMarchandsVILespouvoirsVIIÉsopeLivrehuitième:LeculteIDesfêtesIILescommémorationsIIILessignesIVLeshumanitésVLesidéesVIL'entendementVIILedouteLivreneuvième:LesnaturesIL'animalhumainIILecaractèreIIIL'individuIVL'hommeVVouloirVIUnhommelibreVIIGœtheAlain(ÉmileChartier)(),Lesidéesetlesâges(livresIàIX)(Voirlesecondfichier:ideesetagesdossierdoc)DossierDédicaceàMmeMMorreLambelinUneheureavecALAINHistoiredemespenséesHumanitésDelatechniqueBalthazarClaesPragmatismeDelascolastiqueDel'acquisitiondesidéesDesidéesgénéralesDesidéesuniversellesL'espritjusteL'espritdefinesseDesidéesfaussesDesstoïciensDisciplinedel'imaginationDel'esprithistoriqueDespoètesÉtudespour«lesidéesetlesâces»LapersonnalitéDessériesDel'humeurDestempéramentsL'individuLemoiJeanJacquesRousseauGœtheL'anneaudeGygèsAlain(ÉmileChartier)(),Lesidéesetlesâges(livresIàIX)Alain(ÉmileChartier)()LesIdéesetlesÂgesSUIVISD’ANNEXESETDEDOCUMENTSRÉUNISETPRÉSENTÉSPARSDESACYLeClubdumeilleurlivreAlain(ÉmileChartier)(),Lesidéesetlesâges(livresIàIX)AvantproposRetouràlatabledesmatièresJ’ailubiendesfois,dansHomère,lecontedeProtée,aussiancienqueleshommesEtsouventjemelerépétaisàmoimême,surlerivagedelamersansmoissons,ramenésansdouteparcetteodeurdesalgues,etparcesrochersqu’ondiraitcouchésdanslesablecommedesphoquesSoutenantleconteparleschosesmêmes,commeonfaittoujours,maisattentifaussi,selonunerèglesecrète,ànerienchangerdecetétrangerécit,commesitoutyétaitvraisansaucunefauteJ’imaginaisdoncletroupeaudesphoques,etleshérosgrecscouchéssousdespeauxdephoquesetremplisdel’odeurmarineMaisProtéeneparaissaitpointJemeracontaiscommentilslesaisirent,etcommentilfitvoirtoutessesruses,devenantlion,panthère,arbre,feu,eauJel’avaisdevantlesyeuxcetteeauquiprendtoutescouleursettoutesformes,etn’engardeaucune,maisquinousditaussitoutevéritédèsque,parattentionvive,nouslapercevonscommeelleestJem’éveillaidececonte,tenantunegrandeidée,maistropricheaussidecemondetoutchangeantettourbillonnantàl’imagedel’eautropparlanteQu’avaisjedemandéNonpoint,commelehérosgrec,leretouraulieudemondépart,lescheminsàsuivre,etlesmalheursaccomplisquej’ytrouveAlain(ÉmileChartier)(),Lesidéesetlesâges(livresIàIX)rais,Égisthe,Clytemnestre,Oreste,etletombeaud’Agamemnonl’avenirvienttoujoursasseztôtMaisfaisantretourd’unlongvoyage,etaprèsbeaucoupdetempsperdu,j’avaisdemandé,commecePilatequitual’espritetletuetoujours:«Qu’estcequelavérité»Or,Protéemarinavaitreprisforme,quiestaussilafausse,etj’entendaisbiensaréponsedouble«Lavérité,disaitil,esttoutcequiestToutcequiestestvrai,etcequin’estpasn’estrienTunesortiraspasdecettepenséeToutcequetucherches,tul’asCequetun’aspasn’estrienCommesontvraislesmoindresfiletsdel’eau,touslescourants,touslesbalancementsquetuvois,chacund’euxéternel,puisquecequiestvrainecessejamaisd’êtrevrai,puisquecequiestvraiatoujoursétévrai»«Lavérité,disaitil,n’estpascartoutchangesanscesse,etmêmecerivageCesableestfaitdecesrochers,quis’écoulentcommedel’eau,quoiquepluslentementFaussetoutepenséequinesemodèlepointsurlachosemaisfausseabsolumenttoutepensée,puisquecequiétaitn’estdéjàplusTunepeuxpenserl’âgevraiquetuascettepensée,parcequ’elleestvraie,estdéjàfausseDemêmetoutepenséesenieetserefuse,àl’imagedecetteeaumouvantequiestmonêtre,etquiniecontinuellementsapropreforme»AinsichantaitlamerEtProtéeétaitvéritable,danssavraieetconstantefigurequiesttoujoursautre,etenmetrompantnemetrompaitpoint,puisquecettefois,etparmademande,c’étaitluimêmequ’ildisaitAlain(ÉmileChartier)(),Lesidéesetlesâges(livresIàIX)LivrepremierLesommeilRetouràlatabledesmatièresAlain(ÉmileChartier)(),Lesidéesetlesâges(livresIàIX)LivreI:LesommeilChapitreILanuitRetouràlatabledesmatières«Ilétaitnuit,etlalunebrillaitdanslecielsereinparmilesastresmineurs»Souscetteinvocationdelanuit,HoracerappelaitlessermentsdeNéèrePetitechoseMaisn’estcepasadmirablequel’heuredesténèbres,l’heuretragiqueduchassantetduchassé,soitpourl’hommel’heuredesdoucesrêveries,l’heureoùiloublietouteschosesautourpours’enallerpenserauxastresinstituteurs,etauxtempspassésqu’ilsrappellent,pendantquelapoésiedélielespassionsetfaitchansondenosdouleursmêmesChosedignederemarque,l’hommen’apuvoirloinetréellementaudelàdesaplanètequelanuitcarlejourestcommeuneclairecoupolesansmystèreaucunaussil’hommen’aregardéloinqu’aumomentoù,lesobjetsprochesétantdérobésàsavue,l’ouïeledevantoccupertout,etlesilencemêmel’émouvoir,justealorssemontraientlesobjetslespluséloignésetlesmieuxréglésqu’ilpuisseconnaîtreCetteoppositionfaitlesublimedesnuitstranquilles,parcettevueauloinetcetespritarrachéàlaterre,maisaussiparcettechassenocturnedetouteslesbêtes,parcettefaimetcetteterreurmêlées,quidevraientnousmettreenalarme,etnepeuventOui,ilnoussemblequelanuitAlain(ÉmileChartier)(),Lesidéesetlesâges(livresIàIX)viennearrêtertouteslesaffairesenmêmetempsquelesnôtres,etquecetempsdesalarmesnouslaisseàchoisirentredormiretpenserLaissepasserunenuit,ditleproverbe,entrel’injureetlavengeanceC’estdoncque,paruneénergiquenégationdesmœursanimales,lanuitalepouvoirmiraculeuxdesuspendrecettevieinquiète,d’apaiserl’imagination,d’imposertrêveàtoutcequiestpressantetproche,d’accorderenfinlereposdel’espritaveclereposdesyeux,etdenousversercommeparsonsoufflefraiscetteindifférencequiconduitausommeilOrcettepaixdesnuitsn’estpointnaturelleAucontraire,ilyalieudepenserquelanuitfutlongtempsl’ennemieetmêmequ’ellel’esttoujours,maisaussiquel’onafaitd’abordprovisioncontrelanuit,plusanciennementquecontrelafaimLesommeil,faitesyattention,estbienplustyranniquequelafaimOnconçoitunétatoùl’hommesenourriraitsanspeine,n’ayantqu’àcueillirMaisrienneledispense(ledormirrienn’abrégeraletempsdedormirc’estleseulbesoinpeutêtreauquelnosmachinesnepeuventpointpourvoirSifort,siaudacieux,siingénieuxquesoitl’homme,ilserasansperceptions,etparconséquentsansdéfense,pendantletiersdesavieLasociétéseraitdoncfilledepeur,bienplutôtquedefaimDisonsmêmequelepremiereffetdelafaimestdedisperserleshommesbienplutôtquedelesrassembler,touscherchantquelquelieuoùl’hommen’aitpointpasséD’oùundésirdedépartetdevoyagequechaquematinréveilleLematindonc,leshommessententlafaimetagissentchacunselonsapropreloimaislesoirilssententlafatigueetlapeur,disonsmêmelapeurdedormir,etilsaimentlaloicommuneSansdoutefaudraitildirequenosinstitutionssontplutôtfillesdenuitquefillesdefaim,desoifoud’amourPeutêtreceuxquiontvouluexpliquercemondehumainontilsignorél’ordrenatureldenosbesoinsquandilsontdécritpremièrementcetravaildecueillir,chasser,pêcher,semer,récolter,oubliantdenommeràsonrangcetautretravaildeveiller,degarder,deréglerlestoursdeveille,lespatrouilles,etenfinlesfonctionsdechacun,celleslàcommunesàtous,maisdiviséesselonletempsOr,cettedivisiondelavigilancen’estqu’utilependantlejourmaispendantlanuitelleestdenécessité,dèsquel’onveutsupposerlamoindreprévoyanceSid’aprèscelaonmettaitlagardedenuitaupremierrangdesproblèmeshumains,onapercevraitquelespremièresinstitutionsfurentpolitiques,et,parmilespolitiques,militaires,enfin,parmilesmilitaires,dedéfenseetdesurveillanceD’oùl’onpourraitcomprendrepourquoilecourageestplusestiméquel’économie,etlafidélitéencoreplusquelecourageToutefois,sil’oncherchequelleestlavertudenuit,onnetrouverapointlafidélitéd’abord,maisplutôtl’ordreCariln’estpointdegardienquipuissedemeurerattentifsansdormirAinsilehérosdelafidéliténepeutsepromettredenepointdormirillesaitparl’expériencepeutêtrelaplushumilianteLafidélitédoitdoncs’assurersurl’ordreentendezsurcetterelèvedesgardesetsurcestoursdefactiond’avanceréglés,chosesaussianciennesquelasociétéellemême,etquidessinentaussitôtledroitabstrait,etcettemarqued’égalitéAlain(ÉmileChartier)(),Lesidéesetlesâges(livresIàIX)qu’ilportetoujoursDedeuxhommesfaisantsociété,ilestnaturelquel’unsoitchasseuretl’autreforgeron,cequicréedesdifférencesetuncertainempireàchacunsurcertaineschosesetsurcertainsoutilsmaisilnesepeutpointque,dedeuxhommes,unseulsoittoujoursgardiendusommeilC’estpeudedirequ’onauraitalorsungardienmécontentonauraitpremièrementungardiensomnolentCettepartdereposetdegardeéveillée,lamêmepourtous,estsansdoutelaplusancienneloiAusurplus,ilyaégalitépourlagardeUnenfantbienéveillépeutgarderHerculedormantNeperdonspasl’occasiondedireunechosevraieLaforce,encetterelation,nedonneaucunavantageEllesetrouvedéchueparcettenécessitédedormirLeplusfort,leplusbrutal,leplusattentif,leplussoupçonneux,leplusredoutédeshommesdoitpourtantreveniràl’enfance,fermerlesyeux,seconfier,êtregardé,luiquigardaitC’estencorepeudechosequecettefaiblessequil’envahit,cetabandondesoietdetoutcequelanatureluiimposenonmoinsimpérieusementquelafaimetlasoif,c’estencorepeucettenaturelleabdication,sisensibledanslegesteducorpsdormantOnpeutàpeinepenseràLouisXIVdormantmaiscettefaiblesseestpeuàcôtédel’idéequ’ilenaetdelacraintequ’ilenaLaplusdoucechosepeutêtrelaplusredoutéeÀquoiboncetteattentionàcequetuasdit,cesouvenirdecequetuasordonné,cetterevuedeteschèrespenséesÀquoiboncemouvementquetuimprimesetentretiensautourdetoiafinquetespenséessoientlespenséesdetousTuserasnégligenttoutàl’heureet,àtonimage,toutecettetyrannieautours’assoupiraD’oùcettepaixquivientaveclesoirL’œildujoursefermeC’estuneinvitationàêtrebonetjusteetcerteslafatigueterminenossoupçonsmaisdetoutefaçonilfautêtrebonetjusteNonpasdemainLesommeilnouspresseparcettelenteapprocheSelonlavueplatonicienne,qu’onn’épuiserapas,iltefautlapaixentoibrigandD’oùpeutêtreunedispositionàsepardonneràsoimême,cequisupposequ’onpardonneauxautresN’estcepasprierCommentnepasremarquerquelegestedeplierlesgenouxestaussidefatigue,ainsiquelatêtebassePrier,ceseraitsentirquelafatiguevient,etlanuitsurtouteslespenséesMafille,vapriervois,lanuitestvenue,Uneplanèted’orlàbaspercelanueIlfautmaintenantqueladouceurl’emporteIlyaassezàdiresurlafureurMaisn’estilpasdeprécaution,sil’onveutjugeréquitablementcesviolentesetdifficilesnaturesquisontnous,deremarquerquenilacolère,nil’orgueil,nilavengeancenetiendrontjamaisàaucunhommepluslongtempsqu’untourdesoleilOui,parl’excèsmêmedelaforce,ilviendraleconsentement,lerenoncement,l’oublidesoimême,l’enfanceretrouvée,laconfianceretrouvée,enfincettenuitdelapiétéfiliale,premièreexpériencedetous,expériencequotidiennedetousAinsilacommunenuitfinitparnousvaincreAlain(ÉmileChartier)(),Lesidéesetlesâges(livresIàIX)Encesfortespeinturesdel’ambition,del’envie,del’emportement,delaférocité,quinemanquentpoint,iln’yaqu’untraitdefauxquiestladuréeLamoitiédel’histoireestoubliéeC’estuneperfection,dansHomère,quetouteslesnuitsysont,aussicellesoùl’ondortD’oùcertainementunerèglededuréepourlestragédiescar,lanuitdivine,ilsepeutqu’ellerouleunefoisvainementsesombres,unefois,maisnonpasdeuxIlestàcroirequenoustenonsicilaplusgrandeidéeconcernantl’histoiredenospenséesCaràoublierlanuit,commenaturellementonfaittoujours,onimagineraundéveloppementcontinuMaiscelan’estpointCertainementunrelâchement,etbienplusd’ununrenoncement,etbienplusd’unundénouement,etbienplusd’unJ’aperçoismêmequechacunedenospenséesimitecerythmedevouloiretdeneplusvouloir,deprétendreetdeneplusprétendre,detenirfermeetdelaisserallerEtsansdoutenosmeilleurespenséessontcellesquiimitentlemieuxcetterespirationdenatureainsi,danslespirespenséescommedanslessottespensées,jeretrouveraisaisémentcebourreaudesoiquineveutpointdormir,etcetyranquin’osepointdormirHabilepardessusleshabilesceluiquisaitdormirensespenséesdemomentenmoment,cequiestromprel’idéeensaforceDanscejeu,Platonn’apointd’égalAlain(ÉmileChartier)(),Lesidéesetlesâges(livresIàIX)LivreI:LesommeilChapitreIILebonheurdedormirRetouràlatabledesmatièresLebonheurdedormirnesesentqu’auxapprochesIlarrivepourcebesoincequiarrivepourbeaucoupd’autres,c’estquel’hommeapprendàlesatisfaireavantdel’éprouvertropOnsaitquel’appétitn’estpaslamêmechosequelafaimDemêmeilyaunconsentementtrèsactifàdormir,et,bienplus,unénergiquejugementparlequelonécartetoutcequivoudraitaudienceL’esprit,ensonplusbeléquilibre,peutjusquelàqu’ilseretiredujeudesapparencesetjecroisquelespenséesd’unhommesemesurentd’abordàceciqu’ilpeutserendreindifférentàbeaucoupdechosesquil’intéresseraientbienetmêmeviolemments’ilvoulaitIlyacommedelagrandeurd’âmeàajournermêmelespluschèrespenséesmaisc’estlasantéàproprementparlerd’ajourneraisémentdansleschosesdepeu«Iln’yapointd’affairespressées,disaitquelqu’un,iln’yaquedesgenspressés»Disonspareillementqu’ilyapeudequestionspressantes,etqu’ilfautmême,danslefond,décréterqu’iln’yenapasuneetcetteprécautionestlapremièreàprendresil’onalegoûtderéfléchirCegenred’indifférenceestcequifaitscandaleenMontaignemaiscetraitestpluscommunqu’onnecroitC’estlaisserdormirAlain(ÉmileChartier)(),Lesidéesetlesâges(livresIàIX)quelqueidéeouquelquesentiment,oumêmelecouleràfond,selonl’expressiondeStendhalAussic’estl’heuredepuissancesil’onsepermetdedonnercongéàtout,cequiestappelerlesommeiletenquelquesortel’étendresursoicommeunecouvertureSilerégimeducorpshumainnes’accordaitpasàcerégimedenospensées,nousserionsdeuxNousnesommespointdeuxaucunbonheurn’estsanslieuetc’estdanslecorpsaussiquejesenslebonheurdedormirJ’invitelelecteuràdonnerattention,s’illeveutbien,àquelquesvéritéstrivialesOnsaitquebâillerestuneagréablechose,quin’estpointpossibledansl’inquiétudeBâillerestlasolutiondel’inquiétudeMaisilestclairaussiqueparbâillerl’inférieuroccupetoutel’âme,commePascaladitdel’éternuement,solutiond’untoutautregenreParbâillerons’occupeunmomentdevivreC’est,danslevrai,unénergiqueappeldudiaphragme,quiaèrelespoumonsprofondément,etdesserrelecœur,commeonditsibienBâillerestpriscommelesignedel’ennui,maisbienàtort,etparceluiquin’arrivepasànousplairecarc’estungenred’ennuiheureux,sil’onpeutdire,oul’onestbienaisedenepointprendreintérêtàquelqueapparencequiveutintérêtBâillerc’estsedélivrerdepenserparsedélivrerd’agirc’estniertouteattitude,etl’attitudeestpréparationRéellementbâilleretsedétendrec’estlanégationdedéfenseetdeguerrec’ests’offriràêtrecoupéoupercéc’estneplusfairearmuredesoiParcecôté,c’ests’affi

用户评价(0)

关闭

新课改视野下建构高中语文教学实验成果报告(32KB)

抱歉,积分不足下载失败,请稍后再试!

提示

试读已结束,如需要继续阅读或者下载,敬请购买!

评分:

/49

VIP

意见
反馈

免费
邮箱