关闭

关闭

封号提示

内容

首页 [爱情的一页].(Une.Page.d'amour).(法)埃米尔·左拉.文字版.pdf

[爱情的一页].(Une.Page.d'amour).(法)埃米尔·左拉.文字版.pdf

[爱情的一页].(Une.Page.d'amour).(法)埃…

上传者: 蘇菲魚 2011-07-02 评分 0 0 0 0 0 0 暂无简介 简介 举报

简介:本文档为《[爱情的一页].(Une.Page.d'amour).(法)埃米尔·左拉.文字版pdf》,可适用于外语资料领域,主题内容包含ÉmileZolaUNEPAGED’AMOUR()ÉditiondugroupeEbookslibresetgratuitsTabledesmati符等。

ÉmileZolaUNEPAGED’AMOUR()ÉditiondugroupeEbookslibresetgratuitsTabledesmatièresNoteèrePartieChapitreIChapitreIIChapitreIIIChapitreIVChapitreVèmepartieChapitreIChapitreIIChapitreIIIChapitreIVChapitreVèmepartieChapitreIChapitreIIChapitreIIIChapitreIVChapitreVèmepartieChapitreIChapitreIIChapitreIIIChapitreIVChapitreV––èmepartieChapitreIChapitreIIChapitreIIIChapitreIVChapitreVÀproposdecetteéditionélectronique––NoteJemedécideàjoindreàcevolumel'arbregénéalogiquedesRougonMacquartDeuxraisonsmedéterminentLapremièreestquebeaucoupdepersonnesm'ontdemandécetarbreIldoit,eneffet,aiderleslecteursàseretrouverparmilesmembresasseznombreuxdelafamilledontjemesuisfaitl'historienLaseconderaisonestpluscompliquéeJeregretteden'avoirpaspubliél'arbredanslepremiervolumedelasérie,pourmontrertoutdesuitel'ensembledemonplanSijetardaisencore,onfiniraitparm'accuserdel'avoirfabriquéaprèscoupIlestgrandtempsd'établirqu'ilaétédressételqu'ilesten,avantquej'eusseécrituneseuleligneetcelaressortclairementdelalecturedupremierépisode,LaFortunedesRougon,oùjenepouvaisposerlesoriginesdelafamillesansarrêteravanttoutlafiliationetlesâgesLadifficultéétaitd'autantplusgrandequejemettaisfaceàfacequatregénérations,etquemespersonnagess'agitaientdansunepériodededixhuitannéesseulementLapublicationdecedocumentseramaréponseàceuxquim'ontaccusédecouriraprèsl'actualitéetlescandaleDepuis,jeremplislecadrequejemesuisimposé,l'arbregénéalogiqueenmarquepourmoilesgrandeslignes,sansmepermettred'allerniàdroiteniàgaucheJedoislesuivrestrictement,ilestenmêmetempsmaforceetmonrégulateurLesconclusionssonttoutesprêtesVoilàcequej'aivouluetvoilàcequej'accomplis––Ilmeresteàdéclarerquelescirconstancesseulesm'ontfaitpublierl'arbreavecUnepaged'amour,cetteœuvreintimeetdedemiteinteIldevaitseulementêtrejointauderniervolumeHuitontparu,douzesontencoresurlechantierc'estpourquoilapatiencem'amanquéPlustard,jelereporteraientêtedecederniervolume,oùilferacorpsavecl'actionDansmapensée,ilestlerésultatdesobservationsdePascalRougon,unmédecin,membredelafamille,quiconduiraleromanfinal,conclusionscientifiquedetoutl'ouvrageLedocteurPascall'éclaireraalorsdesesanalysesdesavant,lecompléterapardesrenseignementsprécisquej'aidûenlever,pournepasdéflorerlesépisodesfutursLerôlenatureletsocialdechaquemembreseradéfinitivementréglé,etlescommentairesenlèverontauxmotstechniquescequ'ilsontdebarbareD'ailleurs,leslecteurspeuventdéjàfaireunebonnepartiedecetravailSansindiquericitousleslivresdephysiologiequej'aiconsultés,jeciteraiseulementl'ouvragedudocteurLucas:L'Héréditénaturelle,oùlescurieuxpourrontallerchercherdesexplicationssurlesystèmephysiologiquequim'aserviàétablirl'arbregénéalogiquedesRougonMacquartAujourd'hui,j'aisimplementledésirdeprouverquelesromans,publiésparmoidepuisbientôtneufans,dépendentd'unvasteensemble,dontleplanaétéarrêtéd'uncoupetàl'avance,etquel'ondoitparconséquent,toutenjugeantchaqueromanàpart,tenircomptedelaplaceharmoniquequ'iloccupedanscetensembleOnseprononceradeslorssurmonœuvreplusjustementetpluslargementÉMILEZOLAParis,avrilèrePartie––ChapitreILaveilleuse,dansuncornetbleuâtre,brûlaitsurlacheminée,derrièreunlivre,dontl’ombrenoyaittouteunemoitiédelachambreC’étaitunecalmelueurquicoupaitleguéridonetlachaiselongue,baignaitlesgrosplisdesrideauxdevelours,azuraitlaglacedel’armoiredepalissandre,placéeentrelesdeuxfenêtresL’harmoniebourgeoisedelapièce,cebleudestentures,desmeublesetdutapis,prenaitàcetteheurenocturneunedouceurvaguedenuéeEt,enfacedesfenêtres,ducôtédel’ombre,lelit,égalementtendudevelours,faisaitunemassenoire,éclairéeseulementdelapâleurdesdrapsHélène,lesmainscroisées,danssatranquilleattitudedemèreetdeveuve,avaitunlégersouffleAumilieudusilence,lapendulesonnauneheureLesbruitsduquartierétaientmortsSurceshauteursduTrocadéro,ParisenvoyaitseulsonlointainronflementLepetitsouffled’Hélèneétaitsidoux,qu’ilnesoulevaitpaslalignechastedesagorgeEllesommeillaitd’unbeausommeil,paisibleetfort,avecsonprofilcorrectetsescheveuxchâtainspuissammentnoués,latêtepenchée,commesiellesefûtassoupieenécoutantAufonddelapièce,laported’uncabinetgrandeouvertetrouaitlemurd’uncarrédeténèbresMaispasunbruitnemontaitLademiesonnaLebalancieravaitunbattementaffaibli,danscetteforcedusommeilquianéantissaitlachambreentièreLaveilleusedormait,lesmeublesdormaientsurleguéridon,prèsd’unelampeéteinte,unouvragedefemmedormaitHélène,endormie,gardaitsonairgraveetbon––Quanddeuxheuressonnèrent,cettepaixfuttroublée,unsoupirsortitdesténèbresducabinetPuis,ilyeutunfroissementdelinge,etlesilencerecommençaMaintenant,unehaleineoppressées’entendaitHélènen’avaitpasbougéMais,brusquement,ellesesoulevaUnbalbutiementconfusd’enfantquisouffrevenaitdelaréveillerElleportaitlesmainsàsestempes,encoreensommeillée,lorsqu’uncrisourdlafitsautersurletapis–Jeanne!…Jeanne!…qu’asturépondsmoi!demandatelleEt,commel’enfantsetaisait,ellemurmura,toutencourantprendrelaveilleuse:–MonDieu!ellen’étaitpasbien,jen’auraispasdûmecoucherElleentravivementdanslapiècevoisineoùunlourdsilences’étaitfaitMaislaveilleuse,noyéed’huile,avaitunetremblanteclartéquienvoyaitseulementauplafondunetacherondeHélène,penchéesurlelitdefer,neputriendistinguerd’abordPuis,danslalueurbleuâtre,aumilieudesdrapsrejetés,elleaperçutJeanneraidie,latêterenversée,lesmusclesducourigidesetdursUnecontractiondéfiguraitlepauvreetadorablevisage,lesyeuxétaientouverts,fixéssurlaflèchedesrideaux–MonDieu!monDieu!criatelle,monDieu!ellesemeurt!Et,posantlaveilleuse,elletâtasafilledesesmainstremblantesElleneputtrouverlepoulsLecœursemblaits’arrêterLespetitsbras,lespetitesjambessetendaientviolemmentAlors,elledevintfolle,s’épouvantant,bégayant:–––Monenfantsemeurt!Ausecours!…Monenfant!monenfant!Ellerevintdanslachambre,tournantetsecognant,sanssavoiroùelleallaitpuis,ellerentradanslecabinetetsejetadenouveaudevantlelit,appelanttoujoursausecoursElleavaitprisJeanneentresesbras,elleluibaisaitlescheveux,promenaitlesmainssursoncorps,enlasuppliantderépondreUnmot,unseulmotOùavaitellemalDésiraitelleunpeudelapotiondel’autrejourPeutêtrel’airl’auraitilraniméeEtelles’entêtaitàvouloirl’entendreparler–Dismoi,Jeanne,oh!dismoi,jet’enprie!MonDieu!etnesavoirquefaire!Commeça,brusquement,danslanuitPasmêmedelumièreSesidéessebrouillaientEllecontinuaitdecauseràsafille,l’interrogeantetrépondantpourelleC’étaitdansl’estomacqueçalatenaitnon,danslagorgeCeneseraitrienIlfallaitducalmeEtellefaisaituneffortpouravoirellemêmetoutesatêteMaislasensationdesafilleraideentresesbrasluisoulevaitlesentraillesEllelaregardait,convulséeetsanssouffleelletâchaitderaisonner,derésisteraubesoindecrierToutàcoup,malgréelle,ellecriaElletraversalasalleàmangeretlacuisine,appelant:–Rosalie!Rosalie!…Vite,unmédecin!…Monenfantsemeurt!Labonne,quicouchaitdansunepetitepiècederrièrelacuisine,poussadesexclamationsHélèneétaitrevenueencourantEllepiétinaitenchemise,sansparaîtresentirlefroiddecetteglacialenuitdefévrierCettebonnelaisseraitdoncmourirsonenfant!Uneminutes’étaitàpeineécouléeElleretournadanslacuisine,rentradanslachambreEt,rudement,––àtâtons,ellepassaunejupe,jetaunchâlesursesépaulesEllerenversaitlesmeubles,emplissaitdelaviolencedesondésespoircettechambreoùdormaitunepaixsirecueilliePuis,chausséedepantoufles,laissantlesportesouvertes,elledescenditellemêmelestroisétages,aveccetteidéequ’elleseuleramèneraitunmédecinQuandlaconciergeeuttirélecordon,Hélènesetrouvadehors,lesoreillesbourdonnantes,latêteperdueElledescenditrapidementlarueVineuse,sonnachezledocteurBodin,quiavaitdéjàsoignéJeanneunedomestique,auboutd’uneéternité,vintluirépondrequeledocteurétaitauprèsd’unefemmeencouchesHélènerestastupidesurletrottoirElleneconnaissaitpasd’autredocteurdansPassyPendantuninstant,ellebattitlesrues,regardantlesmaisonsUnpetitventglacésoufflaitellemarchaitavecsespantouflesdansuneneigelégère,tombéelesoirEtelleavaittoujoursdevantellesafille,aveccettepenséed’angoissequ’ellelatuaitennetrouvantpastoutdesuiteunmédecinAlors,commeelleremontaitlarueVineuse,ellesependitàunesonnetteElleallaittoujoursdemanderonluidonneraitpeutêtreuneadresseEllesonnadenouveau,parcequ’onnesehâtaitpasLeventplaquaitsonmincejuponsursesjambes,etlesmèchesdesescheveuxs’envolaientEnfin,undomestiquevintouvriretluiditqueledocteurDeberleétaitcouchéElleavaitsonnéchezundocteur,leCielnel’abandonnaitdoncpas!Alors,ellepoussaledomestiquepourentrerEllerépétait:–Monenfant,monenfantsemeurt!…Ditesluiqu’ilvienneC’étaitunpetithôtelpleindetenturesEllemontaainsiunétage,luttantcontreledomestique,répondantàtouteslesobservationsquesonenfantsemouraitArrivéedansunepièce,––ellevoulutbienattendreMais,dèsqu’elleentenditàcôtélemédecinselever,elles’approcha,elleparlaàtraverslaporte–Toutdesuite,monsieur,jevousensupplie…Monenfantsemeurt!Et,lorsquelemédecinparutenveston,sanscravate,ellel’entraîna,ellenelelaissapassevêtirdavantageLui,l’avaitreconnueEllehabitaitlamaisonvoisineetétaitsalocataireAussi,quandilluifittraverserunjardinpourraccourcirenpassantparuneportedecommunicationquiexistaitentrelesdeuxdemeures,eutelleunbrusqueréveildemémoire–C’estvrai,murmuratelle,vousêtesmédecin,etjelesavais…Voyezvous,jesuisdevenuefolle…DépêchonsnousDansl’escalier,ellevoulutqu’ilpassâtlepremierEllen’eûtpasamenéDieuchezelled’unefaçonplusdévoteEnhaut,RosalieétaitrestéeprèsdeJeanne,etelleavaitallumélalampeposéesurleguéridonDèsquelemédecinentra,ilpritcettelampe,iléclairavivementl’enfant,quigardaitunerigiditédouloureuseseulement,latêteavaitglissé,derapidescrispationscouraientsurlafacePendantuneminute,ilneditrien,leslèvrespincéesHélène,anxieusement,leregardaitQuandilaperçutceregarddemèrequil’implorait,ilmurmura:–Ceneserarien…MaisilnefautpaslalaissericiElleabesoind’airHélène,d’ungestefort,l’emportasursonépauleElleauraitbaisélesmainsdumédecinpoursabonneparole,etunedouceurcoulaitenelleMaisàpeineeutelleposéJeannedanssongrandlit,quecepauvrepetitcorpsdefillettefutagitédeviolentesconvulsionsLemédecinavaitenlevél’abatjourdelalampe,uneclartéblancheemplissaitlapièceIlallaentrouvrir––unefenêtre,ordonnaàRosaliedetirerlelithorsdesrideauxHélène,repriseparl’angoisse,balbutiait:–Maisellesemeurt,monsieur!…Voyezdonc,voyezdonc!…Jenelareconnaisplus!Ilnerépondaitpas,suivaitl’accèsd’unregardattentifPuis,ildit:–Passezdansl’alcôve,tenezluilesmainspourqu’ellenes’égratignepas…Là,doucement,sansviolence…Nevousinquiétezpas,ilfautquelacrisesuivesoncoursEttousdeux,penchésaudessusdulit,ilsmaintenaientJeanne,dontlesmembressedétendaientavecdessecoussesbrusquesLemédecinavaitboutonnésonvestonpourcachersoncounuHélèneétaitrestéeenveloppéedanslechâlequ’elleavaitjetésursesépaulesMaisJeanne,ensedébattant,tirauncoinduchâle,déboutonnalehautduvestonIlsnes’enaperçurentpointNil’unnil’autrenesevoyaitCependant,l’accèssecalmaLapetiteparuttomberdansungrandaffaissementBienqu’ilrassurâtlamèresurl’issuedelacrise,ledocteurrestaitpréoccupéIlregardaittoujourslamalade,ilfinitparposerdesquestionsbrèvesàHélène,demeuréedeboutdanslaruelle–Quelâgeal’enfant–Onzeansetdemi,monsieurIlyeutunsilenceIlhochaitlatête,sebaissaitpoursouleverlapaupièreferméedeJeanneetregarderlamuqueusePuis,ilcontinuasoninterrogatoire,sansleverlesyeuxsurHélène–––Atelleeudesconvulsionsétantjeune–Oui,monsieur,maiscesconvulsionsontdisparuversl’âgedesixans…ElleesttrèsdélicateDepuisquelquesjours,jelavoyaismalàsonaiseElleavaitdescrampes,desabsences–Connaissezvousdesmaladiesnerveusesdansvotrefamille–Jenesaispas…MamèreestmortedelapoitrineEllehésitait,prised’unehonte,nevoulantpasavoueruneaïeuleenferméedansunemaisond’aliénésToutesonascendanceétaittragique–Prenezgarde,ditvivementlemédecin,voiciunnouvelaccèsJeannevenaitd’ouvrirlesyeuxUninstant,elleregardaautourd’elle,d’unairégaré,sansprononceruneparolePuis,sonregarddevintfixe,soncorpsserenversaenarrière,lesmembresétendusetroidisElleétaittrèsrougeToutd’uncoupelleblêmit,d’unepâleurlivide,etlesconvulsionssedéclarèrent–Nelalâchezpas,repritledocteurPrenezluil’autremainIlcourutauguéridon,surlequel,enentrant,ilavaitposéunepetitepharmacieIlrevintavecunflacon,qu’ilfitrespireràl’enfantMaiscefutcommeunterriblecoupdefouet,Jeannedonnaunetellesecousse,qu’elleéchappadesmainsdesamère–Non,non,pasd’éther!criacelleci,avertieparl’odeurL’étherlarendfolle––TousdeuxsuffirentàpeineàlamaintenirElleavaitdeviolentescontractions,soulevéesurlestalonsetsurlanuque,commepliéeendeuxPuis,elleretombait,elles’agitaitdansunbalancementquilajetaitauxdeuxbordsdulitSespoingsétaientserrés,lepoucefléchiverslapaumeparmoments,ellelesouvraitet,lesdoigtsécartés,ellecherchaitàsaisirdesobjetsdanslevidepourlestordreEllerencontralechâledesamère,elles’ycramponnaMaiscequisurtouttorturaitcelleci,c’était,commeelleledisait,deneplusreconnaîtresafilleSonpauvreange,auvisagesidoux,avaitlestraitsrenversés,lesyeuxperdusdansleursorbites,montrantleurnacrebleuâtre–Faitesquelquechose,jevousensupplie,murmuratelleJenemesenspluslaforce,monsieurEllevenaitdeserappelerquelafilled’unedesesvoisines,àMarseille,étaitmorteétoufféedansunecrisesemblablePeutêtrelemédecinlatrompaitilpourl’épargnerEllecroyait,àchaqueseconde,recevoirauvisagelederniersouffledeJeanne,dontlarespirationentrecoupées’arrêtaitAlors,navrée,bouleverséedepitiéetdeterreur,ellepleuraSeslarmestombaientsurlanuditéinnocentedel’enfant,quiavaitrejetélescouverturesLedocteurcependant,deseslongsdoigtssouples,opéraitdespressionslégèresaubasducolL’intensitédel’accèsdiminuaJeanne,aprèsquelquesmouvementsralentis,restainerteElleétaitretombéeaumilieudulit,lecorpsallongé,lesbrasétendus,latêtesoutenueparl’oreilleretpenchéesurlapoitrineOnauraitditunChristenfantHélènesecourbaetlabaisalonguementaufront–EstcefiniditelleàdemivoixCroyezvousàd’autresaccèsIlfitungesteévasifPuis,ilrépondit:–––Entoutcas,lesautresserontmoinsviolentsIlavaitdemandéàRosalieunverreetunecarafeIlemplitleverreàmoitié,pritdeuxnouveauxflacons,comptadesgouttes,et,avecl’aided’Hélène,quisoulevaitlatêted

职业精品

精彩专题

上传我的资料

热门资料

资料评价:

/ 408
所需积分:2 立即下载

意见
反馈

返回
顶部

Q